Aimer la vie de Nadia Genet, membre 2021


« Aimer la vie » de Nadia Genet, 60′ Les films d’ici, 2021, Diffusion France 3 OCCITANIE,

Affiche Aimer la vie

Synopsis

En filmant Hellyette et ses amis,  j’ai revisité ce pays formidable et déroutant qu’est la vie.  J’ai touché la nostalgie d’une époque pas encore vécue, de l’amour à tout prix, à tout prix. 

Des échecs qui réussissent à nous montrer ce qui n’a pas marché, de l’espoir par-dessus tout,  par-dessus tout.

Une façon de changer le monde dans les petits riens du quotidien, les riens de tout. J’ai rencontré la cohérence, son prix à payer, la force que ça donne une longue vie bien habitée.

Permettez-moi de vous présenter Hellyette Bess, grâce à qui j’ai appris qu’Aimer la Vie, c’est forcément politique.

Nadia et Hellyette

BIO

Elvis Presley va mourir, je nais punk et bourbonnaise de parents algériens en 1977. J’ai 15 ans lors de ma renaissance à Londres en photographiant des musiciens de rue ; l’application de la peine de mort aux États-Unis m’empêche de dormir, j’adhère à Amnesty International, organise des concerts pour sensibiliser sur le sujet les copains entre deux joints. La musique m’habite, je crée une émission de radio pour mettre en ondes le désespoir métallique des zicos du coin inspirés par des guns et des roses, c’est le Nirvana.

Entre deux pogos, j’obtiens un bac théâtre dont je ne fais rien d’intéressant puisque je n’ai pas vraiment le temps d’hésiter. Je prends le train de 6h20 et Paris me prend dans ses bras.  Je travaille dans un théâtre privé, puis en prison où je monte un atelier théâtre pour des détenus mineurs. Je découvre la radicalité urbaine, la brutalité de sa langue, j’aimerais rendre ce monde plus beau mais je suis bien mal armée.

J’ai 20 ans. Mon innocence un minimum éraflée, mes désillusions dans la poche, je continue de grandir sur une île aux Antilles en épousant un marin-pêcheur. Marie-Galante m’écrit, j’apprends à parler créole, photographie, travaille pour le salon du livre de la Guadeloupe, découvre la littérature caribéenne et cette histoire française plus noire que ses esclaves. 

J’ai 25 ans et l’honneur d’être jurée pour le Prix de la Jeunesse au festival de Cannes, le marché du film ; je précise pour mon papa qui du coup me file 100 balles pour lui en acheter un. Je vieillis, Marie-Galante rétrécit. À deux doigts de mourir d’ennui et d’asphyxie, je quitte la bouteille de Rhum de mon mari et entreprends de faire du ciel le plus bel endroit de la terre en devenant hôtesse de l’air, j’ai 30 ans.

En escale, j’enregistre le son des vies qui ne se rencontrent pas, la vie des gens d’en face et photographie leurs inaliénables singularités. Quand soudain, à force de trop bien voir le monde, je suis heurtée par le désespoir d’une région à la dérive à l’est du Tchad. 

J’entreprends la construction d’un pont photographique entre nos mondes, tentant ainsi de réduire un peu cette distance qui pourrait faire croire que cela ne nous concerne pas.

Entre le son et l’image, je ne choisis pas et me forme au film documentaire aux Ateliers Varan. Je rencontre Hellyette, l’histoire commence à s’écrire, ma prime de licenciement devient caméra. Inspirée par des non-visibles que j’aimerais mettre en lumière et l’espoir de chanter en images la beauté polyphonique des couleurs qui font une vie. 

De ma façon de voir le monde en faire tout plein de films et rien de moins. 

J’ai 43 ans et tout le reste de ma vie.

Fiche technique :

Réalisateurs / Director  : Nadia Genet

Auteurs / Writers : Nadia Genet

Assistant de réalisation : Clément Apertet et Hugo Orts 

Image / Photo : Nadia Genet

Prise de Son / Sound : Frédéric Loth

Montage / Editing : Martin Mauvais

Montage Son : Grégoire Deslandes

Mixage / Mixing : Grégoire Deslandes

Musique / Music : Nina Hynes / Glen Hansard / Interzone

Production déléguée / Executive Producer  : Eric Vernière Elever la voix. Richard Copans (Films d’ici)

Coproducteur-S / Co- Les Films d’ici

Diffusion : France 3 OCCITANIE

Aimer La vie de Nadia Genet
Aimer La vie de Nadia Genet
Aimer La vie de Nadia Genet
Aimer La vie de Nadia Genet
Aimer La vie de Nadia Genet

Un mot de Michelle Gales

Un portrait émouvant d’une grande militante et de ses amis qui ont choisi la voie radicale de la “lutte armée”. Les personnages et leurs rapports entre eux est chaleureux ainsi que le rapport filmeur/filmé. Il nous manque un peu le raisonnement politique de leur engagement.


A propos de Coordination Festival AprèsVaran

Le Festival AprèsVaran est un rendez-vous annuel organisé depuis 2014 par les anciens stagiaires des Ateliers Varan. Le Bureau des Anciens Élèves regroupe 1500 élèves formés depuis plus de 30 ans à Paris et à l’étranger. -En 2014, pour sa première édition, le festival se voulait être un hommage au son. -En 2015, lors de sa deuxième édition, le festival s’est focalisé sur le parcours de réalisateurs confirmés comme Julie Bertuccelli, Mariana Otero et Marie-Pierre Brêtas. -En 2016, le festival traite de l'écriture dans le documentaire.

Laissez un commentaire