2019-Grégory Lassalle-Una vida mejor


Dimanche 8 septembre  à 12h00

 Débat animé par Sylvia Conti

Una vida mejor, de Grégory Lassalle (87/2019/France Argentine)

 Productions : SaNoSi Productions et french Kiss production 

Diverses aides : Cosip 2017,

Festivals : Festival Cineambiente de Turin (en compétition)

 

Un mot de comité de pré-sélection sur le film :

Très bien filmé, juste et touchant.

 Toujours proche des personnages, auprès d’eux, avec eux ; le réalisateur nous laisse nous  faire notre  histoire….

Synopsis La steppe de la Patagonie est devenue un nouvel eldorado. Dans la base d’Añelo, pour trouver une place de chauffeur, José Luis s’accommode des logiques de compromission du monde du pétrole mais souffre de l’éloignement de sa femme, surtout quand celle-ci tombe malade. Cécilia, une paraguayenne, travaille dans la région comme prostituée. Aussi, quand elle décide d’arrêter pour avoir une vie plus tranquille, elle finit par hésiter : recommencer, faire des ménages à bas salaire, ou revenir au pays pour voir grandir ses trois filles ?

Composer, prendre des décisions difficiles et assumer les conséquences qu’elles entrainent, c’est également ce qu’expérimentent les Patagons. Les terres de l’indienne Mapuche Relmu et du fermier gaucho Pampa sont convoitées. Relmu résiste, s’oppose, quitte à affronter des procès. Sa détermination ne souffre aucun pli, même quand elle comprend quelle fait grandir ses enfants dans un climat de peur. Le vieux Pampa, lui, s’adapte comme il peut à l’arrivée du « progrès ». En acceptant un arrangement financier, il pourrait éviter de tout perdre, mais au fond, est-ce vraiment ce qui lui importe ?
Pour ces personnes, l’« arrivée » du pétrole a engendré des espoirs, des doutes et des résignations. Contraints de prendre des décisions déterminantes pour leur avenir, chacun d’entre eux courbe l’échine, se relève, s’adapte et trouve comment continuer à vivre.

 

 

Bio  Né en 1979, Grégory Lassalle vient du monde de la solidarité internationale. Il fait ses débuts de réalisateur au Guatemala ou il vit entre 2002 et 2010. Ses premiers documentaires sont des films militants qui traitent les luttes sociales. Collaborateur ponctuel pour le Monde Diplomatique, il est l’auteur de deux livres : L’Aventure. Les migrants sur la route de l’Europe (2014. Éd. Non-Lieu) et La passion du schiste (2016. Éd. Cetim). Aujourd’hui, il se dédie au cinéma documentaire. Il vient de terminer Une vie meilleure qui suit quatre personnages confrontés à la vie dans un des eldorados modernes au nord de la Patagonie pétrolière. Son prochain film, En dehors, sur la trajectoire après la prison d’un ex-détenu longue peine, est en cours de développement.

 

Membre AprèsVaran, stage 2011 Corse


A propos Mina

Mina Rad est une réalisatrice documentaire. Elle a réalisé les film "Tienda Esquipulas" et "Pour moi le soleil ne se couche jamais". Par ailleurs, elle a travaillé comme reporter culturel pendant plus de 20 ans.

Laissez un commentaire