Tënk

Actualité Tënk 20 janvier


Cette semaine sur TënkC’est une plage Musique que nous inaugurons cette semaine ! Sweet dreams are made of this.
Dans le ton d’un Buena Vista Social Club, congolais cette fois, nous vous proposons le vivifiant Benda Bilili !. Pendant 5 ans, Florent de La Tullaye et Renaud Barret ont filmé le Staff BendaBilili, orchestre hors-pair composé de personnes paraplégiques et valides. Ricky et ses acolytes vivent dans les rues de Kinshasa et créent leurs propres instruments. Des premières répétitions à leur triomphe dans les festivals du monde entier, Benda Bilili ! nous raconte la trajectoire hallucinante de ces outsiders, sans manquer de renverser tous les clichés sur le handicap et la misère. Le film nous interroge enfin sur notre propre espérance.

Mafrouza : 12h35. Non, ce n’est pas une blague et nous sommes fiers de pouvoir programmer ce film-fleuve. C’est la flexibilité que nous permet internet : vous proposer des films au format inhabituel, inclassables, hors-normes. Cette grande fresque documentaire en 5 volets est à regarder dans son intégralité ou par épisode. L’ordre des parties est chronologique, mais chacune d’elle est autonome. Chronique polyphonique tournée sur deux ans, Mafrouza tire son nom d’un bidonville d’Alexandrie construit sur les vestiges de la nécropole antique. Ici, les voix des habitants se rassemblent et se répondent pour nous raconter Mafrouza. Si la vie y est rude, tous résistent avec grâce et ardeur. Voilà donc un film formidable que nous vous conseillons de commencer, au risque d’y prendre goût et d’y passer la nuit !

Premier film que nous programmons d’Harun Farocki : Sauerbruch Hutton Architekten. Il filme pendant trois mois deux architectes allemands de renom, Hutton et Sauerbruch, et se fraye une entrée dans le monde de l’architecture moderne, dans la réflexion de la matière, de l’espace, du verbe. Réalisateur et théoricien du cinéma allemand, Farocki se pose comme un incontournable du cinéma militant, documentaire et expérimental. Avec une approche anti-pédagogique, il défend dans son travail une grande liberté donnée au spectateur.

Connaissez-vous le travail de Gilles Clément ? À la fois comme enseignant et comme jardinier, il a boulversé la conception contemporaine du paysage avec sa fameuse maxime « savoir ne pas faire ». Le magnifique entretien Penser le paysage – Gilles Clément, stimulant et savant, explore tout à la fois sa fécondité conceptuelle et ses réalisations concrètes ; il fait surtout voler en éclat certaines de nos catégories de pensée les plus fossilisées ! Celui qui se revendique jardinier se révèle un philosophe profondément vitaliste et politique !

Enfin, ne laissez pas filer tout un cortège de films africains. Regardez Le Troisième videGangster BackstageLa souffrance est une école de sagesseprogrammés en décembre à l’occasion du Festival du film documentaire de Saint-Louis du Sénégal, ou encore Bakoroman et Samir dans la poussière.

Bons films !

Sur Tënk dès aujourd’hui

Mafrouza

Emmanuelle Demoris
12h35, 2010

Penser le paysage – Gilles Clément

Gilles Le Mao
180 minutes, 2014

Les Arrivants

Patrice Chagnard, Claudine Bories
110 minutes, 2009

Mirror of the Bride

Yuki Kawamura
90 minutes, 2013

Sauerbruch & Hutton Architects

Harun Farocki
73 minutes, 2013

Benda Bilili !

Florent de La Tullaye, Renaud Barret
84 minutes, 2010

Demi-vie à Fukushima

Mark Olexa et Francesca Salis
61 minutes, 2016

Dernières séances

Encore 7 jours

Mur

Simone Bitton
100 minutes, 2004

Samir dans la poussière

Mohamed Ouzine
61 minutes, 2015

Abattoirs

Thierry Knauff
11 minutes, 1987

Bakoroman

Simplice Ganou
62 minutes, 2011

Le Troisième vide

Eddy Munyaneza
23 minutes, 2016

Gangster Backstage

Teboho Edkins
38 minutes, 2013

Flying Solo – Alex Maclean

Odile Fillion
52 minutes, 2003

La souffrance est une école de sagesse

Ariane Astrid Atodji
72 minutes, 2014


A propos Coordination Festival AprèsVaran

Le Festival AprèsVaran est un rendez-vous annuel organisé depuis 2014 par les anciens stagiaires des Ateliers Varan. Le Bureau des Anciens Élèves regroupe 1500 élèves formés depuis plus de 30 ans à Paris et à l’étranger. -En 2014, pour sa première édition, le festival se voulait être un hommage au son. -En 2015, lors de sa deuxième édition, le festival s’est focalisé sur le parcours de réalisateurs confirmés comme Julie Bertuccelli, Mariana Otero et Marie-Pierre Brêtas. -En 2016, le festival traite de l'écriture dans le documentaire.

Laissez un commentaire