Capture d’écran 2016-04-20 à 10.22.22

Festival 2016 – Présentation et débat autour de la bourse Brouillon d’un rêve de la Scam


  • 121Table ronde réunissant : Lise Roure (responsable de l’aide à la création et des bourses Brouillon d’un rêve pour la Scam); Chantal Briet (réalisatrice & Membre du Jury « Brouillon d’un Rêve » Scam); Mia Ma, réalisatrice de Riz Cantonais; Mariannick Bellot, co-auteur du film; Corinne Bopp et Mina Rad (programmatrices AprèsVaran); Tuong Vi Nguyen Long réalisatrice de Aux marches du palais.
Nous sortons des diverses formations dans les écoles de cinéma et nous souhaitons faire des films documentaires. Pour fair nos films , nous avons besoins des soutiens des diverses aides à l’ écritures. Dans nos premiers étapes de l’ écriture de nos films nous nous  trouvons devant les bourses de l’ écritures comme de la bourse Brouillon d’un rêve de la Scam.  Nous souhaitions savoir comment fonctionnes cette bouse, À qui s’adresse cette bourse ? Quels en sont les critères ? Que faire pour remporter la bourse Brouillon d’un rêve ? Comment présenter un dossier ? Quelle place donner aux repérages, à ce qui nous avons déjà filmé ? Comment mettre en valeur la richesse des matériaux que nous avons dénichés (archives sonores ou vidéo inédites) ? Bref, quelle est l’importance de l’écriture dans le processus de réalisation ?C’est pourquoi pour cette 3ème édition du festival , nous avons organisé une table ronde à ce sujet.Aujourd’hui, dans l’industrie française du cinéma documentaire il faut savoir se plier à l’exercice de l’écriture d’un dossier. Pour commencer nos carrières, il nous faut acquérir ce savoir si précieux. Pour cette nouvelle édition du Festival AprèsVaran, nous avons donc sollicité le partenariat de la Scam, afin de présenter la bourse Brouillon d’un rêve. Nous sommes également allés chercher, parmi les candidats du festival de cette année, les lauréats de bourses d’aide à l’écriture. Et c’est dans le but de partager ces connaissances entre anciens stagiaires des Ateliers Varan, que nous avons organisé les deux journées de réflexion du 8 avril et du 26 mai.

12

Ces aides financières sont versées aux auteurs de toutes disciplines du genre documentaire : audiovisuel, multimédia, institutionnel, radio, littérature, photographie, journalisme, écritures émergentes.

Brouillon d’un rêve a été créé en 1992 sous l’impulsion de Charles Brabant, fondateur de la Scam, de Gérard Follin, et des auteurs du conseil d’administration. Depuis, la Scam maintient avec force une politique d’aide directe aux auteurs, à la fois soutien financier et reconnaissance morale pour des porteurs de projets singuliers en phase d’écriture. D’un montant maximum de 6.000 € chacune, les bourses d’aide à l’écriture de la Scam, baptisées Brouillon d’un rêve, sont attribuées par des jurys professionnels d’auteurs. Ces soutiens permettent d’élargir le champ de la création des auteurs, membres ou non membres de la Scam, quelle que soit leur nationalité, en leur proposant un véritable espace de liberté de création.

SCAM - Etoiles - SD -122

La Scam

La Société civile des auteurs multimédias (Scam) regroupe les auteurs-réalisateurs de documentaires, grands reportages ou reportages. Crée par les réalisateurs en 1981, c’est une société privée agréée par le Ministère de la culture en vertu de la loi. Elle a des accords avec toutes les télévisions françaises. Celles-ci lui versent des dizaines de millions d’euros pour rémunérer ses membres au titre de la diffusion de leurs œuvres. Elle représente aussi des écrivains, des auteurs de radios, des photographes. Outre la France, elle est présente en Belgique et au Canada français. Ce système de gestion collective est très efficace: il permet aux auteurs d’être protégés collectivement. Il permet aussi de gérer des aides culturelles en faveur de la création.

L’action culturelle de la Scam

Grâce à son budget culturel, issus des sommes collectées au titre de la rémunération pour copie privée, la Scam soutient la création par l’attribution des bourses d’aide à l’écriture Brouillon d’un rêve, favorise la diffusion et la promotion des œuvres de son répertoire notamment par la dotation de prix et le soutien à de nombreux festivals, et aide à la formation des auteurs. La Scam organisent également de nombreux événements et soirées, dans ses murs et hors les murs, mettant à l’honneur des écritures documentaires diverses. Les auteurs membres de la Scam ont à disposition une Maison des auteurs, des espaces de travail et de rencontre, dont une salle de visionnage. Par toutes ces actions, la Scam valorise ainsi l’ensemble de son répertoire audiovisuel, sonore, écrit, journalistique, multimédia et images fixes.

  • La Scam soutient de nombreux festivals pour permettre aux auteurs et à leurs publics de se rencontrer : le Fipa à Biarritz, Lussas en Ardèche, le Cinéma du Réel à Paris, le Marathon

des mots à Toulouse, Étonnants voyageurs à Saint-Malo, le Figra au Touquet, le Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre, le FID à Marseille…

  • Elle attribue aux auteurs des bourses d’aide à l’écriture («Brouillon d’un rêve») pour développer leur projet.
  • Elle honore des auteurs avec des Prix (télévision, radio, Prix Marguerite- Yourcenar, Prix Joseph Kessel, Prix François Billetdoux, Prix Roger Pic du portfolio photographique…).
  • Elle gère le Prix Albert Londres des meilleurs grands reporters et le Prix Philippe Caloni du meilleur intervieweur. Elle décerne chaque année ses 30 Étoiles mettant en valeur des documentaires et reportages exigeants, noyés dans l’océan des programmes, qui sont proposés au public à l’automne au Forum des images à Paris.
  • La Scam organise plusieurs autres manifestations comme La Nuit de la radio en partenariat avec Radio France et l’Ina, des avant-premières, des projections-débats, des débats au Salon du Livre…

lise roure

Lise Roure (responsable de l’aide à la création et des bourses Brouillon d’un rêve pour la Scam)

Chantal Briet

Chantal Briet est cinéaste, elle travaille essentiellement sur des sujets qui questionnent la société, à la frontière du documentaire et de la fiction.
Elle a notamment axé sa démarche autour des problématiques et des richesses liées à l’immigration. Son premier court-métrage de fiction « INCH’ALLAH » tourné à Roubaix en 1987 a reçu de nombreux prix,
et « Alimentation générale » chronique sur 5 ans filmée dans une épicerie d’Epinay sur Seine et sorti en salle en 2006, a reçu trois grands prix internationaux.
 « L’année des lucioles »,  tourné récemment, est un documentaire long-métrage autour des affres et des fulgurances de jeunes étudiants qui s’essayent à la pratique artistique dans une classe préparatoire aux écoles d’art.
Chantal Briet enseigne également à l’Université Paris Diderot et  intervient dans différentes commissions cinématographiques (CNC, SCAM, GREC).

LogoScamRouge_600dpi

 


A propos Mina

Mina Rad est une réalisatrice documentaire. Elle a réalisé les film "Tienda Esquipulas" et "Pour moi le soleil ne se couche jamais". Par ailleurs, elle a travaillé comme reporter culturel pendant plus de 20 ans.

Laissez un commentaire