noesunacrisis

Festival 2016 – Julien Malassigné & Fabien Benoit – NO ES UNA CRISIS


-NO ES UNA CRISIS (web-documentaire)

Ce n’est pas une crise

180 min (web-documentaire), 2013, France, Varan 2015

Production : La Société des Apaches

Avec le soutien du CNC et de la région Rhônes-Alpes.

[Sélection Festival Bobines Sociales 2014 ; Primed 2014 ; Liège web-fest 2014 ; Festival international du film de l’environnement 2014 ; Mois du film documentaire 2013]

 

Projection constante durant le festival.

 

Synopsis : Depuis 2008, l’Espagne s’enfonce dans la crise. Les politiques d’austérité s’abattent sur Madrid. La ville est exsangue meurtrie. Pourtant, le peuple résiste.

 

Des villes fantômes de la banlieue madrilène, conséquences d’une bulle immobilière délirante, au Parlement espagnol barricadé, en passant par le campement de la Puerta del Sol, les mobilisations dans la santé et l’éducation et les cortèges des grèves générales, NO ES UNA CRISIS propose une plongée dans une capitale européenne en crise, et en résistance.

 

À la rencontre de citoyens, de militants, de journalistes, d’universitaires et de politiques, NO ES UNA CRISIS révèle le double laboratoire qu’est aujourd’hui devenue l’Espagne. Laboratoire d’un approfondissement du libéralisme économique – et de sa thérapie de choc de la rigueur – mais aussi laboratoire de nouvelles pratiques sociales, économiques et politiques portées par les citoyens, et impulsées par le mouvement indigné.Depuis 2008, l’Espagne s’enfonce dans la crise. Les politiques d’austérité s’abattent sur Madrid. La ville est exsangue meurtrie. Pourtant, le peuple résiste.

 

Julien Malassigné & Fabien Benoit

julien malassigneě

 

Julien Malassigné

Diplômé de Sciences Po Lyon, d’un master en cinéma et de l’école de documentaire « Observatorio de Cine », Julien Malassigné est réalisateur et monteur. Attaché au principe du cinéma direct, ses films abordent des sujets politiques et de société : Les yeux des autres questionne la place des images et du cinéma en Afrique ; No es una crisis revient sur la crise économique en Espagne et le mouvement des indignés ; Au village sans prétention chronique la vie quotidienne d’un village du Sud-Ouest et porte un regard sur le monde rural aujourd’hui. En 2016, Julien effectue une résidence dans le cadre du programme Louis Lumière de l’Institut Français pour son prochain film Ti-Couz, un rêve américain. Avec ce projet, Julien se tourne vers l’intime pour mettre en exergue la violente gentrification que connaît la ville de San Francisco. Parallèlement à ces réalisations, Julien anime différents ateliers de création audiovisuelle en collèges et lycées, ainsi que des formations à l’université.

20150416_fabien-benoit

 

 

Fabien Benoit

Diplômé de Sciences Po Lyon, de l’école de journalisme de Strasbourg, et de la faculté de cinéma Paris VII, Fabien Benoit est journaliste et réalisateur de films documentaires. Il est notamment auteur et réalisateur de Obama, l’ami américain ?, un documentaire diffusé sur Arte en 2010 ainsi que de Hackers : ni dieu, ni maître diffusé sur la même chaine en 2011. En 2013, il coécrit et coréalise un web-documentaire sur la crise économique en Espagne et le mouvement indigné, No es una crisis, récompensé par le Prix Courrier International du meilleur web-documentaire 2013. Il publie la même année un essai, Facebook expliqué aux vieux, publié aux éditions 10/18. Il écrit et réalise ensuite DIG IT ! pour Arte Creative, une web-série en 16 épisodes sur la circulation de la musique à l’heure du numérique. Il contribue depuis 2009 à la revue trimestrielle Usbek & Rica et au quotidien Libération. Il est formateur à l’Institut Européen de Journalisme (IEJ), et intervient en master de journalisme à l’Université de Cergy.

 


A propos Coordination Festival AprèsVaran

Le Festival AprèsVaran est un rendez-vous annuel organisé depuis 2014 par les anciens stagiaires des Ateliers Varan. Le Bureau des Anciens Élèves regroupe 1500 élèves formés depuis plus de 30 ans à Paris et à l’étranger. -En 2014, pour sa première édition, le festival se voulait être un hommage au son. -En 2015, lors de sa deuxième édition, le festival s’est focalisé sur le parcours de réalisateurs confirmés comme Julie Bertuccelli, Mariana Otero et Marie-Pierre Brêtas. -En 2016, le festival traite de l'écriture dans le documentaire.

Laissez un commentaire