1419504092-ifchchiphung_1_pbei

2014 – Tham Nguyen Thi – Le Dernier voyage de madame Phung – Festival Cinéma du Réel


Le Dernier voyage de madame Phung : le récit de la vie des travestis au Vietnam

mardi 25 mars 2014 – 14H43

 « Le dernier Voyage de Madame Phung » de Tham Nguyen Thi, réalisatrice vietnamienne, un film réalisé dans le cadre des Ateliers Varan Vietnam, a été présenté pour la première fois en compétition internationale hier à l’occasion du Festival du Cinéma du Réel 2014 à Paris. Ce film documentaire relate des témoignage sur la situation des travestis au Vietnam.

Tham Nguyen Thi - Photo réalisateur

Tham Nguyen Thi, la réalisatrice du film « Le Dernier voyage de madame Phung ».

La caméra de Tham Nguyen Thi a suivi pendant plus d’un an la tournée de Madame Phung
et de sa troupe de chanteurs travestis qui sillonnent le Vietnam. L’attachante Madame
Phung, le chef de troupe et ses trentaines chanteurs et magiciens suscitent fascination et
hostilité auprès des autorités locales et des habitants. Les images montrent la vie quotidienne de la troupe et les difficultés de survie de ces personnes qui vivent en marge de la société au Vietnam.

Un camion vert roule dans la nuit. Au matin, un « chapiteau » en dur est monté, et le soir, dans le clair-obscur, de petites torches, les perruques ondulent, les chants de Nouvel An s’achèvent sur la vente de billets de tombola.

Dans ce pays, les travestis et les homosexuels ne peuvent pas s’intégrer officiellement dans la vie sociale et ne peuvent pas trouver des emplois dans l’administration. C’est pourquoi les travestis font partie des troupes artistiques ambulantes et vivent en marge de la société.

« Depuis mon enfance j’ai été attiré par ses troupes de musique. Mon père travaillait dans les constructions dans les provinces au Vietnam et nous voyagions comme ces troupes, d’une province à une autre » raconte Tham Nguyen Thi, la réalisatrice. « Par ailleurs, je viens du même milieu social que madame Phung et sa troupe. J’ai voulu montrer à travers ce film comment ces personnes vivent n marge de la société dans mon pays . Je suis ravie de voir que lors de cette première présentation au cinéma Réel, mon message a été bien
transmis et les spectateurs ont été touchés par mon film » a t-elle ajouté.

Les belles images prises dans l’intimité de la vie de la troupe et des grands moments
de témoignages et de récit de vie montrent à quel point Tham Nguyen Thi et sa caméra
sont acceptées par la troupe de madame Phung .

La réalisatrice devient ainsi l’une des membres de la troupe. Elle vit et voyage avec la troupe.
Elle filme les désespoirs, les tristesses, les joies et les bagarres. Ainsi, la réalisatrice a
fait ce film avec la troupe et non pas sur la troupe. Ce film documentaire de 86 minutes  est monté avec une harmonie parfaite. Le jeu des personnages et la force de la narration du film, nous emportent dans un film documentaire qui nous fait oublier dans son récit.

Attentive au rythme parfois heurté du voyage forain mais aussi à la façon dont la petite
communauté voyageuse fait face aux intempéries ou aux villageois qui viennent la
provoquer après leurs spectacles, Tham Nguyen Thi va au-delà de la simple chronique
pittoresque et la réalisation d’ un documentaire.

Tham Nguyen Thi, cette ancienne stagiaire des Ateliers Varan au Vietnam, invite les
spectateurs à réfléchir sur les droits de vivre des travestis et des homosexuels dans la
société Vietnamienne.

Ce beau documentaire touchant, bouleversant et impressionnant nous invite à réfléchir :

« Où commence théâtre, où finit la vie ? »

LE DERNIER VOYAGE DE MADAME PHUNG de Tham Nguyen Thi, 86 minutes, une coproduction internationale : Ateliers Varan Vietnam, André Van et INA Institut NationalAudiovisuel en France.

A voir :

Corrine Bopp présente la première présentation « LE DERNIER VOYAGE DE MADAME PHUNG » de Tham Nguyen Thi au Festival Cinéma Réel 2014.

La situation des travestis au Vietnam qui est montrée à travers le film :

comment ce film est-il diffusé en France et au Vietnam ?

Témoignage de la réalisatrice après la projection de son film au Cinéma Réel 2014 :

Les homosexuels au Vietnam :

Cet article a été publié le jeudi 25 mars 2014 dans Opinion Internationale.


A propos Mina

Mina Rad est une réalisatrice documentaire. Elle a réalisé les film "Tienda Esquipulas" et "Pour moi le soleil ne se couche jamais". Par ailleurs, elle a travaillé comme reporter culturel pendant plus de 20 ans.

Laissez un commentaire